VL134.jpg

Observatoire des Politiques Culturelles

|

Évaluation et statistiques

  • Contribution à  l'élaboration de la statistique culturelle 

Si l’Observatoire n’a pas pour vocation de produire de la statistique culturelle, (cette fonction est, jusqu’à présent confiée à l’ETNIC), bon nombre de ses travaux nécessitent cependant le recours aux données chiffrées pour construire une représentation des secteurs et matières culturelles. Il importe donc que des données soient collectées, stockées, historicisées et publiées. La question des données « utiles » à l’observation et à l’analyse des politiques culturelles avait déjà fait l’objet d’une première étude, en 2002, sur les systèmes d’information relatifs aux opérateurs subventionnés et développés par les services de la Direction générale de la culture. En conclusion de ce travail, un certain nombre de recommandations avaient été formulées et concernaient notamment le statut des opérateurs, les flux financiers et l’emploi, les activités ainsi que la mesure de la participation des populations. Dans son dernier rapport d’activités (mai 2014), l’Observatoire recommandait qu’une politique coordonnée soit instaurée en matière d’information et de statistiques relatives aux politiques culturelles. Ces recommandations ont, par ailleurs, été reprises dans le Contrat d’Administration.

Pour mettre concrètement en œuvre ces recommandations, l’Administration générale de la culture (AGC) et l’Observatoire des politiques culturelles (OPC) ont signé fin janvier 2017 un protocole de collaboration et de partenariat en matière de conception et de construction d’un système d’information coordonné relatif aux politiques culturelles. Cette convention porte sur la mise en œuvre progressive d’une coordination opérationnelle entre l’OPC et les différents services de l’AGC en matière de conception et de construction de référentiels, d’outils et de données statistiques relatifs aux politiques culturelles. 
Cette coordination porte notamment sur les objets suivants : les typologies (des politiques culturelles, des opérateurs culturels, des instruments de politique culturelle), le thésaurus des politiques culturelles, les législations, réglementations et autres normes de politique culturelle, les données relatives au budget administré par l’AGC et à son affectation entre les différentes politiques, les données relatives aux infrastructures culturelles de la FW-B, les bilans et procès verbaux des organes d’avis et de concertation, l’inventaire (annuel) des opérateurs culturels subventionnés, les données relatives au budget administré par l’AGC et de son affectation entre les opérateurs subventionnés, les données relatives à l’organisation des services administratifs en charge de la Culture, les données d’information comptables des opérateurs culturels subventionnés, les données relatives aux activités des opérateurs culturels subventionnés, les données relatives aux publics, à la participation des populations, et aux conditions d’accès (cibles, tarifs,…) et les données relatives à l’emploi des opérateurs culturels subventionnés.

De manière à soutenir la coopération décrite dans cette convention, l’AGC et l’OPC ont décidé d’organiser en 2017 et 2018 un cycle de quatre séminaires sur la question du développement des statistiques culturelles en FWB. Ces séminaires porteront successivement sur : 1° la mesure des pratiques culturelles et de la participation sociale à la culture, 2° les dépenses et le financement culturels, 3° les indicateurs économiques et la mesure de l’emploi, 4° le périmètre du champ culturel.

Pour plus d'informations : michel.guerin(at)cfwb.be et michel.vandekeere(at)cfwb.be 


  • Évaluation de la politique d’alphabétisation

Une première étude, commandée par l’Observatoire des politiques culturelles, a été réalisée en 2012, par le Girsef-UCL (Groupe interdisciplinaire en Recherche sur la socialisation, l’éducation et la formation – UCL), dans le cadre des travaux du Comité de pilotage sur l’alphabétisation des adultes. Cette étude formulait un certain nombre de recommandations dont celle d’élaborer un référentiel des actions d’alphabétisation et un système d’indicateurs d’évaluation de ces actions.
Dans le droit fil de cette recommandation, l’OPC a élaboré, en étroite concertation avec le Comité de pilotage sur l’alphabétisation des adultes, un cahier spécial des charges pour une étude portant sur l’élaboration d’un référentiel, d’outils et d’indicateurs d’évaluation en alphabétisation des adultes.
Le marché a été attribué début janvier 2017 au service Spiral de l’Université de Liège.
L’objectif de cette étude est d’aboutir, en concertation avec les différents acteurs impliqués, à : 1° la construction d’un cadre conceptuel de référence commun (référentiel) pour les dispositifs en application en 2015, qui doit s’inscrire dans les différentes logiques des mondes tels que décrits par le Girsef; 2° la production d’outils d’évaluation adaptés aux différents champs et secteurs concernés par l’alphabétisation.
 Le travail d’inventaire, de clarification et d’actualisation attendu vise à améliorer : 1° la visibilité des finalités des actions d’alphabétisation ; 2° la connaissance des objectifs poursuivis par chaque type d’action d’alphabétisation et leurs liens avec les objectifs des dispositifs dans lesquels ils s’inscrivent ; 3° l’appréhension de l’impact des dispositifs et leurs liens avec leur(s) objet(s), objectifs et processus d’évaluation.
Le rapport final de l’étude est attendu fin 2017.

Pour plus d'informations : michel.guerin(at)cfwb.be et michel.vandekeere(at)cfwb.be



  • Évaluation du décret de l’Éducation permanente

En application de l’article 22 du décret du 17 juillet 2003 sur l’action associative dans le champ de l’éducation permanente, il est prévu que le Gouvernement: • procède à une évaluation du présent décret dans les six ans à dater de son entrée en vigueur et ensuite tous les cinq ans ; • attribue à l’Observatoire des politiques culturelles la mission de piloter ce processus d’évaluation, en association avec le Conseil; • définit les modalités de cette évaluation. 

La première évaluation, menée en 2011[1] , privilégiait très logiquement la mise en œuvre du décret de 2003.
Pour mettre en œuvre la deuxième évaluation en étroite association avec les représentants du Conseil Supérieur de l’Éducation Permanente (CSEP), les services fonctionnels de la direction générale de la culture (service général de l’éducation permanente et service de l’inspection générale de la culture) et un représentant de la Ministre de la culture, l’Observatoire des politiques culturelles a élaboré, fin 2016, un cahier spécial des charges portant sur l’évaluation du Décret relatif au soutien de l'action associative dans le champ de l'Education permanente : identification des questions d’évaluation et conception et mise en œuvre des dispositifs d’évaluation les plus susceptibles d’y porter réponse. Le marché devrait être attribué fin mars 2017.
Cette évaluation doit permettre d’instruire un jugement sur la pertinence de la politique d’éducation permanente (adéquation entre les finalités du décret et les évolutions sociétales), ses résultats et impacts.
La démarche vise : 1° à identifier les questions d’évaluation pertinentes en regard des finalités du Décret de 2003 et susceptibles d’être documentées de manière adéquate en termes d’évaluation de politique publique ; 2° à concevoir et mettre en œuvre les dispositifs appropriés pour réaliser de manière effective cette évaluation ; 3° à mener ces deux démarches de manière participative et émancipatrice dans le cadre des travaux du Comité de pilotage.
Le Comité de pilotage de l’évaluation du décret sur l’action associative dans le champ de l’éducation permanente a été mis en place début février 2017.

Pour plus d'informations : michel.guerin(at)cfwb.be et michel.vandekeere(at)cfwb.be


[1] GIRSEF (Bernard Fusulier, Lorise Moreau, Marc Zune), SONECOM (Luc Albarello, Christine Hesse), 2011, Evaluation du Décret du 17 juillet 2003 relatif au soutien de l’action associative dans le champ de l’éducation permanente Cahier spécial des charges EP 2010-1, OPC, [ www.opc.cfwb.be/index.php

 

 

  • Évaluation du Conseil de la jeunesse (en partenariat avec l’OEJAJ)

En application de l’article 12 §1er du décret du 14 novembre 2008, instaurant le Conseil de la Jeunesse en Communauté française, les services du Gouvernement sont chargés du contrôle d’application du présent décret et de ses arrêtés d’exécution. L’évaluation externe du décret a été confiée à l’Observatoire des politiques culturelles et à l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse. Cette évaluation est notamment fondée sur une évaluation interne du Conseil de la Jeunesse, à laquelle sont associées toutes ses composantes. Un appel d'offres a été lancé pour une attribution en avril 2017. 

Pour plus d'informations : michel.guerin(at)cfwb.be