MCx068.jpg

Observatoire des Politiques Culturelles

|

Histoire des politiques culturelles

Acteurs, organisations & systèmes des politiques publiques de la culture en Communauté française. Une approche historique et critique des politiques culturelles en Belgique francophone, de 1965 à 2015.

Depuis quelques années, l’Observatoire des politiques culturelles porte une attention soutenue à la dimension historique des politiques culturelles en Communauté française. À l’automne 2010, l’Observatoire ouvre un chantier d’histoire des politiques culturelles cherchant dans un premier temps à identifier et à rendre accessibles les principales sources d’informations historiques, notamment les archives administratives et les publications officielles au Moniteur belge. L’Observatoire œuvre également à la construction de sources originales par la mise en œuvre d’un chantier d’histoire orale patrimoniale des politiques culturelles, regroupant à ce jour plusieurs dizaines d’heures d’enregistrement audiovisuel d’entretiens menés avec des grands témoins de l’élaboration et de la mise en œuvre de l’action culturelle publique. Les premiers travaux consistent donc à explorer l’état des sources historiques originales, à identifier, inventorier et réunir les éléments éprouvés qui permettront de construire, dans un deuxième temps, une narration historique valablement documentée. Ces recherches s’apparentent à un chantier d’archéologie et de fabrication de sources historiques originales, écrites ou orales. Ainsi, la démarche d’histoire est constituée de plusieurs programmes de recherches qui s’étendent sur une longue période (voir infra). L’ensemble de ces programmes s’appuie sur la constitution, au sein du centre de ressources documentaires de l’Observatoire, de deux bibliothèques historiques (législations et règlementations, budgets) ainsi que l’établissement progressif d’un inventaire analytique du Moniteur belge et d’une chronologie des années 1965 à 2015. Petit à petit, une conscience historique des politiques publiques de la culture se constitue à travers ces travaux qui visent à rendre ces sources originales accessibles à la recherche historique. Pour la période 2018-2019, le chantier d’histoire s’appuie sur les travaux réalisés au cours des sessions précédentes et bénéficie de ses acquis méthodologiques. 

Pour plus d'informations : roland.debodt(at)cfwb.be  et   jean‑gilles.lowies(at)cfwb.be

  • Chronologie 1965 À 1979

Finalement, les travaux d’inventaire réalisés au cours de la programmation précédente ont porté prioritairement sur la période 1965 à 1969, tant en ce qui concerne les inventaires des relevés au sein du Moniteur belge que pour l’actualisation de l’index des politiques culturelles ; les travaux de la programmation 2018-2019 porteront, d’une part, sur l’actualisation des travaux réalisés pour la période 1970 à 1974 et sur l’indexation de leurs contenus, et, d’autre part, sur la réalisation des inventaires du Moniteur belge pour la période 1975 à 1979.

 

  • Histoire administrative du ministère de la culture

Réalisation de recherches sur l’histoire de l’administration de la culture du Ministère de la Communauté française de Belgique de 1965 à 2015. Ces recherches s’appuieront partiellement sur les chantiers menés précédemment par l’Observatoire. Elles se développeront ensuite selon quatre axes majeurs correspondant à quatre objets dont les changements seront observés : les exécutifs (gouvernements, ministres), l’organisation administrative, les instances participatives et les législations. Ces recherches permettront de construire un récit historique de l’administration de la culture, identifiant les acteurs publics majeurs ainsi que les évolutions institutionnelles et structurelles les plus notables. Les recherches ont commencé durant la période 2016-2017 et continueront en 2018.

  • Thésaurus des politiques culturelles

Au niveau de l’Observatoire, le chantier a été inauguré pour répondre aux besoins d’indexation des politiques culturelles, en lien avec les chronologies et les inventaires du Moniteur belge. Un fichier-matrice a été créé et au cours des deux années 2018 et 2019, il sera actualisé en y incluant les listes de mots clés utilisés par différents services : le centre de documentation de l’Observatoire, la bibliothèque du 27 septembre, le centre de documentation administrative, certains répertoires utilisés par les services de l’administration générale de la culture et par les services du secrétariat général ; également son actualisation au thesaurus « Rameau » (Bnf) sera menée à bien. La possibilité d’utiliser les résultats de cette démarche d’indexation, sous forme de la création d’un « thesaurus des politiques culturelles » sera d’avantage explorée.

 

  • Archives orales des politiques culturelles

En 2018-19, l’Observatoire va renforcer le développement et la visibilité du programme d’Archives orales des politiques culturelles. L’Observatoire vise à collecter et rendre accessibles les sources de l’histoire des politiques culturelles. En ce sens, les témoignages oraux constituent un apport considérable aux recherches historiques, tant par leur capacité à mettre au jour des informations complétant les archives officielles que par l’accent mis sur la subjectivité des représentations individuelles. Les entretiens sont conçus de manière à mettre en lumière les processus décisionnels des politiques publiques de la culture. Conforté par le déroulement des collectes en 2013 et 2015, qui ont permis de rassembler un fonds d’archives orales de près de quarante témoignages d’une durée de plus de cinquante heures, l’Observatoire assurera le suivi des recherches par la poursuite d’un nouveau programme de collecte de témoignages et la publication d’entretiens déjà réalisés. 

 

  • Archives des politiques culturelles

À la demande de la ministre de la Culture, il s’agit de réaliser une enquête en ligne qui vise à établir un état des lieux des pratiques archivistiques des opérateurs culturels de la Communauté française et des éventuels lieux de conservation et de traitement archivistiques. L’enquête tend à établir un portrait des usages relatifs notamment à l’existence d’archives, à leur nature, à leur conservation, aux techniques, méthodes et normes utilisées, aux infrastructures et aux ressources humaines qui y sont consacrées ou encore aux diverses formes de valorisation des archives. Cette enquête sera envoyée à un échantillon d’organisations culturelles en 2018.  

  • Base de données biographiques et historiques

 Au cours de la période 2014/2015, l’ETNIC a proposé une réforme de la base de données biographiques et historiques qui avait été développée, pour l’Observatoire, par les Archives et musées de la littérature. Une nouvelle application l’inclut dans un environnement de bibliothéconomie « ADLIB ». Le premier objectif du programme consistera en une première période d’essai de la nouvelle application. Également, étude de la méthodologie de report des données biographiques et historiques (1970 à 1979), dans la base de données ; ce report concerne les données collectées dans l’ensemble des programmes du chantier d’histoire.
En décembre 2017, la période de tests et de corrections de l’application Adlib qui doivent être effectués par la firme Axiell, devrait toucher à sa fin. L’encodage dans la base de données pourrait alors commencer en 2018.